top of page

Emeutes, violences et pillages à Montpellier : où est l’Etat ?



Des tirs de mortiers, un bureau de police vandalisé, un supermarché et un bureau de tabac pillés de fond en comble, des voitures incendiées, des policiers blessés… Les Montpelliérains viennent de vivre une nuit d’anarchie sans précédent, tandis que des heurts avaient également lieu à Béziers.


La mort dramatique d’un jeune homme de 17 ans ne saurait justifier les scènes de guérilla qui se sont déroulées sur le territoire national depuis 48h. Les participants à ces dégradations mettent en danger la vie des agents de police, mais également des habitants des quartiers qu’ils saccagent. La justice élucidera les circonstances de cet incident aux lourdes conséquences, mais la sérénité et l’apaisement dont elle a besoin pour travailler manquent aujourd’hui.


Dans ce contexte, les députés Rassemblement National de l’Hérault appellent au calme et à la responsabilité ; ils condamnent l’inaction d’un gouvernement faible et démissionnaire ; les paroles d’Emmanuel Macron, dénigrant la police à demi-mots et se substituant à la justice dans un jugement hâtif, sont une illustration supplémentaire de son incapacité à protéger les Français et à ramener le calme sur le territoire national.


Ils condamnent les propos des élus et des membres de la NUPES, dont Jean-Luc Mélenchon, qui justifient les émeutes, aveuglés par leur haine de la police. Cette attitude irresponsable et dangereuse attise les violences et encourage le chaos.


Les députés RN de l’Hérault assurent leur soutien plein et entier aux forces de l’ordre qui œuvrent sur le terrain dans des conditions d’une violence inouïe. Ils soutiennent également les services de l’Etat qui doivent faire face à cette crise sécuritaire. Ils se tiennent enfin aux côtés des victimes de ces violences et des habitants des quartiers touchés.

Comentários


bottom of page